Christoph Franz renonce à l’exercice anticipé de ses options sur actions

06.05.2005

La publication de la brochure d’information détaillant les conditions de l’offre de rachat faite aux actionnaires détenant le capital flottant de SWISS a révélé que Christoph Franz, président de la direction générale et CEO de SWISS, serait autorisé à exercer de manière anticipée ses options sur les 100 000 actions prévues par son plan de rémunération à long terme lors de la prise de contrôle par Lufthansa, c'est-à-dire probablement en 2006. Cette clause est tout à fait courante dans les modèles de rémunération basés sur les résultats. Ces options devaient être exercées en 2008 et faisaient partie intégrante du paquet salarial négocié entre la compagnie helvétique et Christoph Franz à l’occasion de son arrivée à la tête de SWISS. L’information a été rendue publique en avril 2004.

Afin de ne pas susciter de polémique inutile et pour ne pas donner l’impression qu’il tire profit de la prise de contrôle prévue, Christoph Franz a demandé au Conseil d’administration de SWISS de laisser inchangée la date d’exercice de ses options, à savoir l’année 2008.

Christoph Franz motive sa décision par les efforts considérables déployés par la direction au cours de l’année écoulée afin d’agir dans la prévisibilité et la transparence, et notamment renforcer l’esprit de cohésion interne entre les employés. « Les objectifs poursuivis ne doivent pas être remis en cause par une clause contractuelle dont les implications n’étaient pas prévisibles à l’époque de la signature du contrat », affirme l’intéressé.

Le Conseil d’administration de SWISS remercie Christoph Franz pour une décision qui témoigne d’une grande sensibilité et lui exprime son respect.