Echec des négociations avec la SPA portant sur la CCT : Swiss European apporte unilatéralement des améliorations aux contrats individuels de travail des pilotes régionaux

27 novembre 2006

Les négociations entre le syndicat Swiss Pilots et la Swiss European ont échoué. La compagnie régionale va donc adapter unilatéralement les contrats de travail au bénéfice des pilotes régionauxEn dépit des concessions accordées par Swiss European, les négociations ont échoué en raison des exigences irréalistes et abusives de la SPA. Swiss European le déplore et en appelle à la responsabilité du syndicat envers la clientèle et l’ensemble du personnel de la compagnie. Swiss European reste ouverte au dialogue.

Des négociations de plusieurs mois portant sur une nouvelle convention collective de travail (CCT) ont été menées entre Swiss European - compagnie régionale autonome de Swiss International Air Lines – et la SPA. En mars 2006, une grande majorité des pilotes régionaux a avalisé le projet de révision. Toutefois, en raison de l’exigence statutaire d’une majorité des deux tiers des membres, la CCT révisée n’a pas pu entrer en vigueur. Le vote a par ailleurs été entaché par une manipulation des résultats de la part de membres du comité de direction du syndicat.

En conséquence, les anciens contrats des pilotes régionaux ont été remplacés par des contrats individuels de travail à compter du 1er avril 2006. Ces contrats étaient provisoires, dans l’attente de la ratification de la nouvelle CCT. En les élaborant, Swiss European était partie du principe qu’une nouvelle CCT pourrait être ratifiée dans un délai raisonnable.

A cette fin, Swiss European a repris cet été les négociations avec le comité de direction - entre-temps recomposé - de la SPA. Malgré l’instauration d’un dialogue en cours, la SPA a lancé un appel à la grève le 26 septembre dernier.

Peu après cette action illicite de la part du syndicat, les pourparlers portant sur la CCT ont repris d’un commun accord, sans déboucher toutefois sur un consensus. Swiss European a proposé un ensemble de dispositions équilibrées qui, selon la direction, tiennent compte à la fois des intérêts du syndicat, des employés et de l’employeur. La proposition de la compagnie porte sur des adaptations de salaire, du temps de travail et des congés. Elle se rapproche à de nombreux égards des conditions de travail qui prévalent sur le segment des Airbus A320. Pour ce qui est du niveau de rémunération, SWISS European doit toutefois s’aligner sur les salaires habituellement pratiqués sur le segment régional (avions de 50 à 100 places).

Selon Swiss European, le syndicat se concentre uniquement sur les augmentations de salaire, ce qui est irrecevable. Le conseil d’administration et la direction de la compagnie accentuent le fait que la compétitivité de Swiss European est un impératif absolu, dans le respect des revendications légitimes de ses employés, car elle est la condition sine qua non pour garantir l’emploi à long terme. L’offre récemment faite par Swiss European à ses pilotes est à la limite de la rationalité économique.

SPA hat sich in den Verhandlungen den Marktrealitäten verweigert und verkennt die Tatsache, wonach sich ein Regionalflugzeug des Typs AVRO/Jumbolino mit durchschnittlich 95 Sitzen in einem anderen Segment und Wettbewerbsumfeld bewegt als ein Airbus der A320-Familie mit durchschnittlich über 160 Sitzen. Keine europäische Airline bietet den Piloten im Regionalsegment die gleichen Saläre wie den Airbus-Piloten.

La SPA refuse de prendre en compte les réalités du marché et ne reconnaît pas le fait que les avions régionaux de type AVRO/Jumbolino, pourvus en moyenne de 95 sièges, appartiennent à un autre segment et à un autre environnement concurrentiel que les Airbus de la famille A320, pourvus de plus de 160 sièges. Aucune compagnie aérienne européenne ne propose à ses pilotes régionaux les mêmes salaires qu’aux pilotes d’Airbus.

Toutes les unités de SWISS ont contribué à la restructuration de la compagnie, dans une perspective d’avenir. La CCT non ratifiée élaborée en mars 2006 avec la SPA faisait également état d’une contribution analogue de la part des pilotes régionaux. Swiss European ne peut donc pas comprendre pour quelles raisons la SPA pose six mois plus tard des exigences exorbitantes qui auraient pour conséquence une augmentation des frais de près de 35% par rapport à leur volume actuel, ce qui explique l’échec des négociations. La position du syndicat a rendu impossible l’épanouissement d’un partenariat social fondé et durable.

A l’heure actuelle, il n’est pas possible d’envisager l’introduction rapide de la CCT. C’est la raison pour laquelle Swiss European a décidé de modifier unilatéralement les conditions des contrats individuels de travail des pilotes régionaux, en procédant à leur avantage à des aménagements du temps de travail et des salaires. En vertu des nouvelles dispositions, le temps de travail sera très similaire à celui que connaissent les pilotes des avions de la famille A320, et les salaires continueront à correspondre à ceux qui sont habituellement pratiqués sur le segment régional. Cette mesure devrait contribuer à apaiser les inquiétudes compréhensibles que perçoivent les pilotes depuis des mois.
Swiss European donne la priorité à la pérennité de l’emploi ainsi qu’à l’équilibre général des solutions proposées. L’offre récemment faite par Swiss European à la SPA tient compte de ces exigences.

Swiss European reste ouverte au dialogue.

Swiss European Air Lines SA. Swiss European a été créée le 1er novembre 2005. C’est une filiale régionale de SWISS à 100%. Elle effectue des liaisons aériennes régionales pour la compagnie mère. Son parc aérien consiste en 24 avions de type AVRO RJ 85/100. Son personnel navigant technique se compose actuellement de 260 pilotes.