SWISS et Lufthansa proposent à leur clientèle de nouvelles possibilités d’engagement en faveur de l’environnement

17. septembre 2007

Les deux compagnies choisissent « myclimate », organisation suisse à but non lucratif, pour gérer les contributions volontaires à la protection climatique. En fin de réservation sur SWISS.COM, les clients de SWISS ont désormais la possibilité de calculer leur quote-part d’émissions de dioxyde de carbone (CO2) et de verser à leur gré une compensation financière à la fondation suisse « myclimate ».

De concert avec myclimate, fondation suisse de renom, SWISS propose désormais à sa clientèle de compenser à son gré et en toute simplicité sa quote-part d’émissions de CO2. La somme versée par les passagers à myclimate est utilisée pour financer des projets environnementaux choisis par SWISS, obéissant aux normes de qualité les plus strictes. La fondation veille à ce qu’une quantité de CO2 équivalente à celle des émissions d’origine aérienne soit épargnée.

Les projets sélectionnés par SWISS pour sa clientèle répondent à des critères internationaux et ont reçu le label « Gold Standard », la plus importante distinction récompensant actuellement les initiatives de compensation du CO2. Le « Gold Standard » prend en considération des critères élaborés par le WWF et d’autres organisations environnementales internationales afin que les projets s’inscrivent dans une logique de développement durable sur le plan écologique et social.

Les innovations technologiques sont payantes Christoph Franz, CEO de SWISS : « Une approche responsable de l’environnement fait partie de notre culture d’entreprise. La possibilité offerte aux passagers de contribuer à la protection climatique renforce les efforts que nous fournissons dans ce domaine. »

SWISS diminue les émissions de CO2 depuis sa création, notamment en réduisant sans cesse le poids de ses avions. La compagnie a par exemple opté pour de nouveaux sièges, plus légers. Sur sa flotte européenne, elle a remplacé les modèles classiques par des sièges haute-technologie en fibres de carbone. Conséquences positives de cet investissement : SWISS améliore le confort de ses passagers tout en réduisant le poids de ses avions et en diminuant les émissions de CO2. Chaque kilo en moins à bord d’un Airbus court-courrier permet d’économiser 16 tonnes d’émissions de CO2 par an. Avantages clientèle, économie et écologie vont ainsi de pair.

Les émissions globalement imputables aux transports aériens représentent actuellement 1.6 pour cent des émissions à effet de serre de la planète. En pleine croissance, ce secteur d’activités doit toutefois poursuivre ses efforts pour accroître son efficacité énergétique. Les avions de SWISS consomment en moyenne 3.8 litres de kérosène pour 100 passagers-kilomètre (2006) – un des taux les plus faibles du secteur des transports aériens. Depuis 2002, par exemple, la consommation moyenne a chuté de près de 16%.

Lufthansa propose elle aussi dès aujourd’hui à ses passagers d’encourager des projets précis dans le domaine de la protection climatique en partenariat avec myclimate.

Les clients de SWISS.COM accèdent en deux clics à la page Internet consacrée à la compensation bénévole du CO2. Ils peuvent en faire usage indépendamment de leurs réservations. Une calculatrice d’émissions, tenant compte de la consommation des avions de SWISS, fournit une indication sur le montant possible de la compensation. Les passagers décident toutefois librement du montant qu’ils souhaitent verser. La compensation n’a aucune incidence sur le prix des billets d’avion de SWISS. Informations complémentaires sur les projets sélectionnés : swiss.myclimate.org. L’engagement de SWISS en faveur de l’environnement est précisé à la rubrique www.swiss.com.

La fondation à but non lucratif myclimate - The Climate Protection Partnership – émane du regroupement en 2006 du Spin Off myclimate de l’EPF et de l’initiative privée CLiPP, deux insititutions qui se consacrent à la protection climatique depuis 2002.