Premier vol mené avec succès pour le Bombardier CSeries

17.09.2013

Le nouveau CSeries 100 de Bombardier a réalisé son tout premier vol le 16 septembre vers 10h00. Filiale du groupe Lufthansa, SWISS est la première cliente de ce type d’avion qui remplacera ainsi progressivement sa flotte européenne d’Avro.

Au terme d’une série de tests au sol garantissant la sécurité du premier vol sur le plan de la structure et des systèmes de l’appareil, de tests moteurs et de tests de roulage à faible et grande vitesse, le nouveau CSeries 100 de Bombardier a brillamment accompli son premier vol. L’avion a décollé vers 10h00 de l’aéroport de Mirabel, situé à proximité des ateliers de Bombardier à Montréal (Québec).

SWISS, filiale de Lufthansa, a commandé 30 appareils de type CSeries. 20 d’entre eux remplaceront les Avro sur le réseau européen de SWISS. « Nous présentons nos plus vives félicitations à Bombardier pour ce premier vol concluant. Une étape importante vient ainsi d’être franchie : elle témoigne de l’exactitude avec laquelle Bombardier travaille sur sa nouvelle série d’avions. Les préparatifs de la mise en service du CSeries chez SWISS sont parfaitement conformes à nos prévisions, a déclaré Peter Wojahn, directeur adjoint de SWISS en charge de la technique (CTO). « La planification de notre flotte reflète notre engagement en faveur de nouvelles technologies assorties de progrès utiles et concrets. Dans le cas présent, il est réellement question de technologies de pointe ».

Le projet CSeries a été lancé en juillet 2008 avec la signature de Lufthansa lors du salon aéronautique de Farnborough. « C’est grâce à une gestion de programme particulièrement rigoureuse et aux expériences tirées d’autre projets réussis que Bombardier est parvenu au premier vol du CSeries en cinq années à peine. À la demande des clients, le design de l’avion a notamment été revu et amélioré. À l’échelle du groupe, nous sommes très satisfaits de ces développements », explique Nico Buchholz, directeur adjoint en charge de la gestion de la flotte du groupe Lufthansa.

Par les innovations technologiques apportées aux moteurs, systèmes et matériaux, le nouveau type d’avion est un précurseur en termes de rentabilité et d’écocompatibilité. Il consomme jusqu’à un quart de kérosène en moins que l’Avro et divise par deux le niveau des nuisances sonores.