Responsabilité écologique

Pour l'environnement de demain

L'interaction responsable avec l'environnement fait partie intégrante de notre culture d'entreprise. Nous militons pour une action durable vis-à-vis de l'environnement et des générations à venir.

Pollution due à la combustion du kérosène

Les appareils de l'aviation civile sont aujourd'hui entièrement propulsés au moyen de kérosène. Lors de la combustion de cette source d'énergie, il se forme du dioxyde de carbone (CO2). Une tonne de kérosène produit 3,15tonnes, de CO2, mais également de la vapeur d'eau et de l'oxyde d'azote. Ces gaz modifient le climat, en outre, l'oxyde d'azote influence la qualité de l'air au niveau du sol.

Gaz à effets de serre et polluants issus de la combustion du kérosène.
Gaz à effets de serre et polluants issus de la combustion du kérosène.

Largage d'urgence de carburant

Du carburant est évacué en grande quantité lorsqu'un appareil doit atterrir d'urgence peu après le décollage et a pour cela l'obligation de réduire son poids de manière drastique. Ce largage d'urgence doit être déclenché une à trois fois par an, ce qui, parmi la flotte SWISS, est possible uniquement avec l'Airbus A340.

Émissions de bruit

D'un point de vue technique, le bruit de la circulation aérienne est produit au niveau des réacteurs. L'air chaud et l'air froid s'y rencontrent à une vitesse très élevée. À l'intérieur du réacteur, des processus mécaniques engendrent du bruit supplémentaire. L'aérodynamisme produit le bruissement typique de l'écoulement de l'air sur les zones accidentées de l'avion.

Des études montrent que la perception du bruit par les êtres humains évolue avec le temps. La tolérance diminue continuellement, on se sent plus rapidement dérangé. Un même niveau sonore déclenche chez différentes personnes des réactions inégales. Celles-ci sont influencées par la visibilité et la dimension de la machine, l'heure de la journée ainsi que la sensibilité individuelle et l'attitude générale par rapport au trafic aérien.

Objectifs

SWISS a conscience de ses responsabilités vis-à-vis de l'environnement et se conforme aux objectifs de l'Association internationale du transport aérien IATA. Concrètement, il s'agit de:

  • D'ici 2020: améliorer l'efficacité du carburant de 1,5%
  • À partir de 2020: continuer à développer l'aéronautique avec un bilan neutre en CO2
  • D'ici 2050: réduire de moitié les émissions de CO2 par rapport à 2005

Mesures

Afin d'atteindre ses objectifs, SWISS fonde sa stratégie environnementale sur quatre piliers:

Progrès technologique

Les nouveaux modèles d'avion produisent moins de CO2. C'est pourquoi l'ancienne flotte d'Airbus A330-200 doit s'effacer devant les nouveaux A330-300. La consommation de kérosène pour 100kilomètres-passagers est ainsi diminuée de 13%. À partir de 2015, SWISS remplacera sa flotte européenne (Avro RJ) par des appareils de type CSeries de Bombardier. Du fait de leur technologie avancée, ces machines sont près de 25% plus performantes que les modèles prédécesseurs.

SWISS soutient la recherche de carburants alternatifs et participe activement à la Table ronde sur les biocarburants durables (Roundtable on Sustainable Biofuels ou RSB) de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne. L'objectif de la RSB est de développer un standard de durabilité pour les carburants alternatifs.

Mesures opérationnelles

Plus les processus aéronautiques sont efficaces, moins l'environnement est pollué. Par exemple, un système de gestion de vol performant permet de mieux exploiter les vents en altitude. Une machine chargée de manière systématique garantit un aérodynamisme optimal. Et, lorsque la situation le permet, les pilotes de SWISS désactivent deux des réacteurs de l'Airbus A340 après l'atterrissage et roulent jusqu'à leur place de stationnement avec les deux restants. Vous trouverez plus d'informations dans le solde Lufthansa.

Infrastructures efficaces

Les compagnies aériennes qui utilisent de façon optimale l'espace aérien, les aéroports et la sécurité de la navigation aérienne réduisent massivement leurs émissions de CO2. Malheureusement, les voies aériennes sont trop rarement conçues de façon efficace, car chaque pays régule son espace aérien individuellement. La Commission européenne souhaite intervenir dans cette problématique. Le projet «Ciel unique européen» devrait permettre d'économiser chaque année jusqu'à 10millions de tonnes de CO2 – soit la consommation de la flotte SWISS sur trois ans. SWISS participe au projet au niveau technique et a implémenté le projet pilote «Greener Wave» en collaboration avec Skyguide et l'aéroport de Zurich.

Instruments économiques

SWISS milite pour un système de gestion des émissions global et équitable pour le trafic aérien. Ce système récompense la protection active de l'environnement et garantit une concurrence juste au niveau international. De plus, chaque passager SWISS a la possibilité de compenser les émissions de CO2 qu'il produit via «myclimate».

Émissions de CO2 et consommation de kérosène

SWISS a réduit de manière drastique ses émissions de CO2 depuis 2002. Concrètement, elles sont aujourd'hui inférieures de 19 % pour 100 kilomètres-passagers. Pour atteindre cet objectif, SWISS a investi des milliards dans de nouveaux types d'appareils, a misé sur des matériaux plus légers, a perfectionné les processus aéronautiques et a amélioré l'exploitation de ses vols.

Émissions de bruit

En aéronautique, les nuisances sonores au sol sont représentées par ce que l'on appelle l'empreinte sonore. Celle-ci indique les régions où les limites définies sont dépassées.Au cours des 25 dernières années, la zone la plus concernée autour de l'aéroport de Zurich a été diminuée de deux tiers, alors même que le trafic aérien a presque doublé. Les nouveaux appareils beaucoup plus silencieux ont réduit de manière drastique le nombre des personnes concernées par le bruit.

Évolution de l'empreinte sonore journalière
Évolution de l'empreinte sonore journalière depuis 1967