Comme elle l’avait annoncé, SWISS supprimera fin mai 2015 ses opérations aériennes au départ de Bâle/Mulhouse

08.12.2014

Comme elle l’avait annoncé, Swiss International Air Lines supprimera ses opérations aériennes au départ de Bâle/Mulhouse à compter de fin mai 2015. Les mutations intervenues sur le marché et la conjoncture politique défavorable n’offrent à une compagnie premium telle que SWISS aucune perspective d’opérer rentablement à Bâle/Mulhouse. Les collaborateurs chargés de la maintenance des avions et de la gestion de l’escale conserveront leur emploi. Cette décision n’est nullement motivée par une éventuelle implantation future à Bâle d’une base Eurowings du groupe Lufthansa.

Comme elle l’avait annoncé, SWISS supprimera ses opérations aériennes au départ de Bâle/Mulhouse à compter de fin mai 2015. La compagnie n’a jamais été en mesure d’afficher des chiffres noirs depuis le début de l’exploitation des lignes en partance de l’EuroAirport. Cette décision n’est nullement motivée par une éventuelle implantation future à Bâle d’une base Eurowings du groupe Lufthansa.

Un nouvel environnement de marché et une conjoncture politique défavorable

L’environnement de marché et les attentes de la clientèle de Bâle/Mulhouse ont profondément évolué. L’EuroAirport est devenu un marché desservi par des compagnies low cost. L’incertitude juridique concernant l’introduction de la législation fiscale française ainsi que les redevances supplémentaires annoncées pour l’EuroAirport - qui se trouve sur le territoire français - ont aggravé une situation déjà tendue. « L’environnement de marché actuel n’offre à une compagnie premium telle que SWISS aucune perspective de rentabilité », constate Harry Hohmeister, CEO de Swiss International Air Lines. Située en grande partie dans la même zone de chalandise que l’aéroport de Zurich, la région bâloise restera connectée aux autres régions suisses et au monde par la plateforme de correspondances (hub) zurichoise de SWISS. D’autre part, les compagnies Germanwings, Austrian Airlines et Brussels Airlines, également membres du groupe Lufthansa, proposent des vols en partance de Bâle/Mulhouse à destination de leurs propres hubs (Francfort, Munich, Vienne et Bruxelles).

Les collaborateurs conservent leur emploi

24 emplois afférant à la maintenance des avions (Line Maintenance) et à la gestion de l’escale sont touchés par la suppression des opérations aériennes. Tous les collaborateurs concernés conserveront leur emploi. La suppression n’affecte pas le personnel navigant étant donné que les équipages ne sont pas basés à Bâle/Mulhouse. Les deux avions actuellement stationnés à l’EuroAirport seront transférés à Zurich et utilisés pour l’extension du réseau. Le personnel en poste dans le bâtiment administratif de Bâle n’est pas concerné, lui non plus, par la suppression.